contacts@iscom-bf.net

00226 56917474 / 00226 72 83 05 05

4e édition de la Semaine d’information et d’orientation (SIO) : L’ISCOM, l’école supérieure qui forme des professionnels du numérique, était au rendez-vous

Du 9 au 13 juillet 2019, le siège du Centre national de l’information, de l’orientation scolaire et professionnelle et des bourses (CIOSPB) a vibré au rythme de la 4e édition de la Semaine d’information et d’orientation (SIO) dont l’ambition est de doter les futurs étudiants des bagages nécessaires pour une orientation réussie dans leurs études supérieures. L’ISCOM a participé à l’événement avec un stand.

Après l’obtention du baccalauréat, la question de la filière et de l’établissement pour la poursuite des études des élèves est une préoccupation de bon nombre de parents. Afin de répondre à cette problématique, le Centre national de l’information, de l’orientation scolaire et professionnelle et des bourses (CIOSPB) organise chaque année la Semaine d’information et d’orientation (SIO) et ce, depuis 2016.

Cette année, l’évènement a rassemblé en un même lieu et durant une semaine, des universités privées et publiques du Burkina Faso, des universités étrangères venues de la Tunisie, de l’Inde et du Maroc, des structures d’aide à l’orientation et le placement des étudiants.

L’Institut supérieur de la communication et du multimédia (ISCOM) y a animé un stand. « Notre présence à la SIO 2019 du CIOSPB s’inscrit dans le cadre de faire découvrir notre institut ainsi que toutes les formations que nous offrons aux nouveaux étudiants », a déclaré le chargé de communication de l’institut, Yann Désiré Ouédraogo.

Les métiers du numérique, les clés de l’avenir


Créé par Dr Cyriaque Paré, enseignant-chercheur et promoteur du journal en ligne Lefaso.net, l’ISCOM a officiellement ouvert ses portes en octobre 2018. Dotée d’enseignants et de chercheurs aguerris, tous des professionnels compétents, l’ambition de l’école est de former et/ou recycler des professionnels de l’information et de la communication pour en faire des acteurs aptes et ouverts sur les nouveaux défis, les nouvelles exigences professionnelles et les évolutions de leurs métiers en pleine mutation, selon M. Ouédraogo. Pour ce dernier, le numérique représente les métiers d’avenir et de l’avenir.

Se former en journalisme numérique à l’ISCOM, c’est acquérir les fondamentaux du journalisme, une culture de l’information et une solide culture générale ; maitriser les outils techniques du journalisme numérique (caméra, appareil photos, téléphone portable) et être capable de décliner les contenus éditoriaux sur plusieurs supports (radio, télé, presse écrite, web).

Il existe bien d’autres filières. Conformément au système Licence- Master- Doctorat, l’ISCOM prépare en cours du jour à des diplômes en licence dans les domaines du journalisme numérique, communication numérique des organisations, création publicitaire numérique, web-développeur. Et en cours du soir en formation continue pour les professionnels. Toutes les formations sont sanctionnées par des certificats.

L’admission à l’ISCOM se fait après un entretien de motivation

Pr Alkassoum Maïga, ministre de l’enseignement supérieur, visitant le stand de l’ISCOM

Les conditions d’admission des étudiants sont résumées ainsi : 1ère année de licence communication, information : titulaire du Bac A, D, G ; 1ère année de licence web-développeur : titulaire du Bac C, D, E, F. Quant aux modalités d’inscription, chaque candidat devra déposer un dossier complet dans les délais prévus, a fait savoir le chargé de communication et marketing. L’admission est conditionnée par un entretien de motivation. Dans l’optique de pouvoir assurer un encadrement optimal des étudiants, l’ISCOM a limité les effectifs à 30 par promotion.

« Les frais d’inscription sont de 480 000 F CFA pour la première année de Licence ; 530 000 F CFA pour la deuxième année et 650 000 F CFA pour la troisième année », a fait savoir M. Ouédraogo, qui invite par ailleurs les nouveaux étudiants à faire un tour dans son stand et au sein de l’institut sis à Cissin au secteur 25 de l’arrondissement 6 de la ville de Ouagadougou à l’immeuble BOA, pour des inscriptions avant la rentrée académique 2019-2020.

Les débouchés sont multiples. En journalisme numérique, les étudiants peuvent devenir des webjournaliste, rédacteur web, blogueur professionnel, content manager, Data journaliste (…). En communication, les débouchés principaux concernent les postes de community manager, chargé de communication, attaché de presse, chargé des relations publiques etc. En publicité, il s’agit des métiers du web-marketing, chargé de marketing création publicitaire, conception-rédaction, média-planning, responsable marketing digital, entre autres.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net




Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.